Adhérer

Rozenn, une bretonne chez les corses

9 juillet – La Tavignanu Trail  : 33 km, D+ 2500m

IMG_0328

« Premier trail de montagne, je suis dans le doute! Je crains les descentes, m’interroge sur mon vertige et je ne supporte pas la chaleur. Rien que ça. !!!

Lors de ma preparation je ne suis pas rassurée par les récits des traileurs des années  précédentes  : « très chaud », « trop chaud « ,  » plus jamais ça ».  Les commentaires sont peu rassurants!

Doute renforcé lors de notre arrivée en Corse car je suffoque sous la chaleur lors d un petit footing d une heure!!!

Vendredi soir nous voilà à Corte. Nous dormons chez Chounette qui nous accueille comme sa propre famille. Elle et ses amis Cortinais s inquiètent déjà pour moi de la chaleur. Encore rassurant ! Pourtant je suis déjà dans une nouvelle phase et je sais que je vais le finir ce trail !

Après avoir très peu dormi car il fait chaud et je suis énervée, je me rends au départ à 6h du matin. Enfin le départ tant attendu…Nous courrons vers la citadelle de Corte et nous retrouvons très vite sur le chemin du Tavignanu. Nous voilà partis pour une longue montée de 2h. 1400m de dénivelé et 5 km ! Personne ne parle…le silence. Je surveille mon cardio car Jean Paul m’a dit de ne pas dépasser 160 puls. Je suis bien. Je ne souffre pas de la chaleur. Certains ont déjà le souffle court et je me dis que cela va être dur pour eux.

C’est un pur bonheur. Corte s’éloigne au loin et nous nous enfonçons dans la montagne. Vaches, ânes bergerie torrents, gorges, agrémentent le parcours.  Il fait chaud mais je m’acclimate et on est souvent à l’ombre finalement dans cette première partie.  Je bois sans cesse car ce que je crains le plus c’est la déshydratation ! Les ravitos sont les bienvenus et bien garnis de fruits, gâteaux , de fromage ou encore de pancetta du pays (avec laquelle j ai failli m’étouffer d ailleurs : gourmande! ). Le plus dur seront les 13  km de descentes dont 5 km sous un soleil de plomb.  Tel un poulet en train de rôtir au four, je descends  péniblement  les 2 derniers km. Je n’en peux plus de ces cailloux qui empêchent de courir ! « Horrible » sera le mot d un compagnon de route que je trouve bien approprié! Puis revoilà Corte, puis mes enfants et mon mari. Quel bonheur de les voir et Quel beau souvenir !

Merci aux amis pour les encouragements pour mon défi contre moi même! 😉. »

Rozenn

Classement général : 265 / 421, clas SE 24 / 35 en 6:51:14

Grand Bravo Rozenn – un tel dénivelé sous la chaleur, c’est un défi réussi et une très belle performance

5 commentaires

Laissez-nous un message !

Jean-YvesRépondre
02/08/2016 à 15:13

Bravo pour ta perf et ce récit digne d’une pro du journalisme

Bernard JulienRépondre
06/08/2016 à 18:24

Bravo Rozenn pour tes exploits hors de nos limites de La Mézière , mais au fait : tu étais en vacances !!!!!!!!!!!!! je croyais que les vacances servent à récupérer d’une année de travail ????????
bonne fin de vacances et bientôt vers La Mézière
Bernard

DominiqueRépondre
22/08/2016 à 10:31

Bravo Rozenn Belle performance !

Ingrid IbouzideneRépondre
07/09/2016 à 21:35

Quelle championne ! Beaux paysages

Karine Le FollRépondre
08/09/2016 à 23:29

Epatant rozenn, encore bravo!

Déposer un commentaire